Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/228

Cette page a été validée par deux contributeurs.
195
ACTE V

PEER GYNT

Par exemple ! Voilà qui est trop fort !


LE PASSAGER

Je ne demande que cela. Votre cadavre. C’est pour mes expériences scientifiques.


PEER GYNT

Me laisserez-vous en paix, à la fin !


LE PASSAGER

Voyons, mon ami, réfléchissez. Vous y trouverez votre avantage. Je vous ferai ouvrir et exposer au jour. L’objet de mes recherches, c’est, avant tout, le siège du rêve. Je vous promets, d’ailleurs, de vous soumettre tout entier à mon analyse.


PEER GYNT

Allez-vous-en !


LE PASSAGER

Voyons, mon ami, — un corps noyé…


PEER GYNT

Blasphémateur qui défiez la tempête ! Ah ! c’est trop de folie ! Nous sommes battus par la pluie et les vents, impitoyablement ballottés. On peut craindre pour nos vies. Et vous semblez vouloir hâter la catastrophe !