Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/226

Cette page a été validée par deux contributeurs.
193
ACTE V

PEER GYNT

Vous êtes peut-être malade ? Je vous vois pâle comme un linge.


LE PASSAGER

Mais non. Je me porte à merveille.


PEER GYNT

Quelle tempête !


LE PASSAGER

Oui, l’ami, une vraie bénédiction !


PEER GYNT

Une bénédiction ?


LE PASSAGER

Des vagues hautes comme des maisons ! On a la bouche pleine d’écume ! Pensez à toutes les épaves qu’il y aura demain, à tous les cadavres que rejettera la mer !


PEER GYNT

Oh ! mon Dieu, oui, il y en aura !


LE PASSAGER

Avez-vous vu un homme étouffé, pendu… ou noyé ?


PEER GYNT

Vous dites… ?