Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/204

Cette page a été validée par deux contributeurs.
171
ACTE IV

PEER GYNT (avec une inquiétude croissante)

Qu’est-ce à dire ?


BEGRIFFENFELD

Promettez-moi de ne pas trembler.


PEER GYNT

Je tâcherai.


BEGRIFFENFELD (l’entraîne dans un coin et lui dit tout bas)

La raison absolue a expiré hier soir à onze heures.


PEER GYNT

Que Dieu nous vienne en aide !…


BEGRIFFENFELD

C’est très triste, en vérité, et ma situation me rend cet événement particulièrement désagréable. Jusqu’à présent, en effet, cet établissement était considéré comme un hospice d’aliénés.


PEER GYNT

Un hospice d’aliénés !


BEGRIFFENFELD

C’est fini, vous comprenez !


PEER GYNT (pâle, à demi voix)

Je comprends maintenant ? Cet homme est fou ! et personne ne s’en doute ! (Il s’écarte.)