Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/200

Cette page a été validée par deux contributeurs.
167
ACTE IV

BEGRIFFENFELD

Un homme !


PEER GYNT

Bon ! voilà d’où venait la voix. (Il note.) « Modifié plus tard mes premières conclusions ».


BEGRIFFENFELD (avec des marques variées d’inquiétude)

Pardonnez-moi, Monsieur ! Une question vitale ! Qu’est-ce qui vous amène ici ?


PEER GYNT

Une visite à faire. Je viens voir un ami de jeunesse,


BEGRIFFENFELD

Comment ? Le Sphinx ?


PEER GYNT

Je le connais d’ancienne date.


BEGRIFFENFELD

Quel bonheur ! Et cela après une nuit comme celle que j’ai passée ! Ah ! mes tempes battent ! La tête va m’éclater ! Ainsi, vous le connaissez ? Répondez ! Mais parlez donc ! Dites-moi ce qu’il est !


PEER GYNT

Ce qu’il est. Mais je le sais très bien. Il est lui-même.