Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/152

Cette page a été validée par deux contributeurs.
119
ACTE III

COTTON

Affaire manquée ?


BALLON

La famille refusa son consentement ?


PEER GYNT

Bien au contraire.


BALLON

Ah ?


PEER GYNT (discrètement)

Vous comprenez, il y avait des raisons pour hâter le mariage. Mais, à dire vrai, l’affaire m’avait toujours inspiré quelque répugnance. Je suis de nature indépendante et, de plus, facilement dégoûté. Alors, quand le père vint, d’un air gourmé, exiger que je changeasse de nom et de condition sociale et me payasse des titres de noblesse, sans compter d’autres exigences déplaisantes, pour ne pas dire inacceptables, — je reculai dignement, rejetai l’ultimatum et renonçai à la jeune fille. (Tambourinant sur la table et prenant un air recueilli.) Oui, oui, on peut se fier à son destin. Ah ! c’est là une consolante pensée.


BALLON

Et les choses en restèrent là ?