Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/116

Cette page a été validée par deux contributeurs.
83
ACTE II

d’ours endormis qui grognent sourdement. (Riant.) Frappe toi-même !


LA VOIX

Le Courbe est trop malin.


PEER GYNT

Allons, frappe !


LA VOIX

Le Courbe ne frappe pas.


PEER GYNT

Lutte ! je veux que tu luttes !


LA VOIX

Le grand Courbe triomphe sans lutter.


PEER GYNT

S’il y avait là ne fût-ce qu’une nixe pour me pincer, ne fût-ce qu’un petit troll, quelque chose à combattre. Mais rien ! Bon ! le voici qui ronfle ! Hé ! Courbe que tu es !


LA VOIX

Plaît-il ?


PEER GYNT

Allons ! un peu de violence !


LA VOIX

Le grand Courbe triomphe par la douceur.