Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/113

Cette page a été validée par deux contributeurs.
80
PEER GYNT

PEER GYNT

Ah ! il n’y a là de place que pour une souris ! (Il s’éloigne en courant en zigzags.)


LES PETITS TROLLS (fourmillant autour de lui)

Fermez la grille, fermez la grille !


PEER GYNT (pleurant)

Mon Dieu ! je voudrais n’être qu’un pauvre moucheron ! (Il tombe.)


LES PETITS TROLLS

Aïe donc ! dansons sur sa tête !


PEER GYNT (enseveli sous une fourmillière de petits trolls)

Au secours, mère ! Je me meurs ! (Cloches d’église au loin.)


LES PETITS TROLLS

Les grelots ? Sauvons-nous ! C’est le troupeau de l’homme noir !

(Cris et tumulte. Les trolls fuient. L’édifice s’écroule. Tout disparaît.)



(Ténèbres épaisses. On entend Peer Gynt frapper autour de lui avec une branche d’arbre.)


PEER GYNT

Réponds-moi ! Qui es-tu ?


UNE VOIX

Moi-même.


PEER GYNT

Arrière !