Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/100

Cette page a été validée par deux contributeurs.
67
ACTE II

craindras la lumière du jour et tous les actes qu’elle éclaire


PEER GYNT

Qu’importe, si je suis roi !


LE VIEUX DE DOVRE

Maintenant je vais mettre ton intelligence à l’épreuve. (Il se lève de son trône.)


LE PREMIER TROLL DE COUR (à Peer Gynt)

Nous allons essayer tes dents de sagesse. Si elles parviennent à casser la noisette que tendra le vieux de Dovre, c’est bien.


LE VIEUX DE DOVRE

Qu’est-ce qui distingue un homme d’un troll ?


PEER GYNT

Rien que je sache. Les grands trolls veulent rôtir et les petits trolls griffer. Les hommes en feraient autant s’ils osaient.


LE VIEUX DE DOVRE

C’est juste. Il y a encore d’autres ressemblances. Cependant le jour n’est pas la nuit, et un homme, malgré tout, n’est pas un troll. Je vais te dire en quoi ils diffèrent : là-bas, à la lumière du jour on dit : « Homme ! sois toi-même ! » Ici, sous ces voûtes, on dit : « Troll ! suffis-toi à toi-même. ».