Page:Hugo - Les Misérables Tome III (1890).djvu/384

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Hugo - Les Misérables Tome III (1890) - XVI OÙ L’ON RETROUVERA LA CHANSON SUR UN AIR ANGLAIS À LA MODE EN 1832.png
XVI


OÙ L’ON RETROUVERA LA CHANSON SUR UN AIR
ANGLAIS À LA MODE EN 1832


Marius s’assit sur son lit. Il pouvait être cinq heures et demie. Une demi-heure seulement le séparait de ce qui allait arriver. Il entendait battre ses artères comme on entend le battement d’une montre dans l’obscurité. Il songeait à cette double marche qui se faisait en ce moment dans les ténèbres, le crime s’avançant d’un côté, la justice venant de l’autre. Il n’avait pas peur, mais il ne pouvait penser sans un certain