Page:Hugo - Les Misérables Tome III (1890).djvu/236

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Hugo - Les Misérables Tome III (1890) - I LE SOBRIQUET, MODE DE FORMATION DES NOMS DE FAMILLE.png
I


LE SOBRIQUET, MODE DE FORMATION
DES NOMS DE FAMILLE


Marius à cette époque était un beau jeune homme de moyenne taille, avec d’épais cheveux très noirs, un front haut et intelligent, les narines ouvertes et passionnées, l’air sincère et calme, et sur tout son visage je ne sais quoi qui était hautain, pensif et innocent. Son profil, dont toutes les lignes étaient arrondies sans cesser d’être fermes, avait cette douceur germanique qui a pénétré dans la physionomie