Page:Hugo - Les Misérables Tome III (1890).djvu/122

Cette page a été validée par deux contributeurs.



— Décidément, dit le grand-père, il se dérange.

On avait cru remarquer qu’il portait sur sa poitrine et sous sa chemise quelque chose qui était attaché à son cou par un ruban noir.