Page:Hugo - Les Misérables Tome III (1890).djvu/110

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Hugo - Les Misérables Tome III (1890) - V L’UTILITÉ D’ALLER À LA MESSE POUR DEVENIR RÉVOLUTIONNAIRE.png
V


L’UTILITÉ D’ALLER À LA MESSE POUR DEVENIR
RÉVOLUTIONNAIRE


Marius avait gardé les habitudes religieuses de son enfance. Un dimanche qu’il était allé entendre la messe à Saint-Sulpice, à cette même chapelle de la Vierge où sa tante le menait quand il était petit, étant ce jour-là distrait et rêveur plus qu’à l’ordinaire, il s’était placé derrière un pilier et agenouillé, sans y faire attention, sur une chaise en velours d’Utrecht au dossier de laquelle était écrit ce nom :