Ouvrir le menu principal

Page:Hugo - La pitié suprême, 1879.djvu/65

Cette page n’a pas encore été corrigée



VII.

J’ai vu l’Inde ; je plains le morne tchandâla ;
Un homme fraternel jamais ne lui parla ;
Sa soif ternit le fleuve ; et devant son martyre
La cabane se ferme et la main se retire ;
Il est le réprouvé de l’eau, du pain, du seuil ;
On dirait que le feu, l’air et la terre en deuil
Le chassent, que le champ le hait, que la matière
Le repousse et se tient hors de lui tout entière ;
Il est celui que nul n’abrite et ne reçoit.
Mais du moins, tel qu’il est, hélas, et, quel qu’il soit,