Page:Hugo - Actes et paroles - volume 5.djvu/81

Cette page n’a pas encore été corrigée


Aux Femmes Mlle ROUSSEIL. Floréal Mlle SARAH BERNHARDT. Hymne des transportés M. LAFONTAINE. Le Manteau impérial Mme MARIE LAURENT. La nuit du 4 Décembre M. FRÉDÉRICK-LEMAITRE.

DEUXIÈME PARTIE

Ouverture de Zampa, d’HÉROLD

Stella Mlle FAVART. Joyeuse vie M. DUMAINE. Il faut qu’il vive Mme LIA FÉLIX. Paroles d’un conservateur M. COQUELIN. Chansons Mme V. LAFONTAINE. Patria, musique de BEETHOVEN Mme UGALDE. L’Expiation M. TAILLADE. Lux Mme MARIE-LAURENT.

L’orchestre de l’Opéra sera dirigé par M. GEORGES HAINL

Pendant les entr’actes de la représentation populaire, les belles et généreuses artistes qui y contribuaient ont fait la quête, comme Victor Hugo l’avait annoncé, dans des casques pris aux prussiens. Les sous du peuple sont tombés dans ces casques et ont produit la somme de quatre cent soixante-huit francs cinquante centimes.

À la fin de la représentation, il a été jeté sur la scène une couronne de laurier dorée avec un papier portant cette inscription : A notre poëte, qui a voulu donner aux pauvres le pain de l’esprit.




COMITÉ DES GENS DE LETTRES

Séances des 18 et 19 novembre

Il est versé au Trésor, par les soins de la commission, 10,600 francs, somme indiquée par M. Dorian comme prix de deux canons. La commission informe le comité de la difficulté qui s’oppose à ce que le nom de Châteaudun soit donné à l’une de nos deux pièces, ce nom ayant été antérieurement retenu par d’autres souscripteurs. Le comité décide que le nom Victor Hugo sera substitué à celui de Châteaudun, et qu’en outre les deux canons porteront pour exergue : Société des gens de lettres.