Page:Hugo - Actes et paroles - volume 5.djvu/118

Cette page n’a pas encore été corrigée



M. LE GÉNÉRAL DUCROT.-Je proteste contre des paroles qui sont un outrage… ( A la tribune ! à la tribune !)

M. VICTOR HUGO.-Il est impossible… ( Les cris : A l’ordre ! continuent. )

Un membre. -Retirez vos paroles. On ne vous les pardonne pas.

( Un autre membre à droite se lève et adresse à l’orateur des interpellations qui se perdent dans le bruit. )

M. LE PRÉSIDENT.-Veuillez vous asseoir !

Le même membre. -A l’ordre ! Rappelez l’orateur à l’ordre !

M. LE PRÉSIDENT.-Je vous rappellerai vous-même à l’ordre, si vous continuez à le troubler. ( Très bien ! très bien !) Je rappellerai à l’ordre ceux qui empêcheront le président d’exercer sa fonction. Je suis le juge du rappel à l’ordre.

Sur plusieurs bancs à droite. -Nous le demandons, le rappel à l’ordre !

M. LE PRÉSIDENT.-Il ne suffit pas que vous le demandiez. ( Très bien ! -Interpellations diverses et confuses. )

M. DE CHABAUD-LATOUR.-Paris n’a pas été vaincu, il a été affamé. ( C’est vrai ! c’est vrai ! -Assentiment général. )

M. LE PRÉSIDENT.-Je donne la parole à M. Victor Hugo pour s’expliquer, et ceux qui l’interrompront seront rappelés à l’ordre. ( Très bien !)

M. VICTOR HUGO.-Je vais vous satisfaire, messieurs, et aller plus loin que vous. ( Profond silence. )

Il y a trois semaines, vous avez refusé d’entendre Garibaldi…

Un membre. -Il avait donné sa démission !

M. VICTOR HUGO.-Aujourd’hui vous refusez de m’entendre. Cela me suffit. Je donne ma démission. ( Longues rumeurs.-Non ! non ! -Applaudissements à gauche. )

Un membre. -L’Assemblée n’accepte pas votre démission !

M. VICTOR HUGO.-Je l’ai donnée et je la maintiens.