Page:Hugo - Actes et paroles - volume 5.djvu/117

Cette page n’a pas encore été corrigée


le silence ; vous aurez la parole ensuite. Mais respectez la liberté de l’orateur. ( Très bien !)

M. LE GÉNÉRAL DUCROT.-Je demande la parole. ( Mouvement. )

M. LE PRÉSIDENT.-Général, vous aurez la parole après M. Victor Hugo.

( Plusieurs membres se lèvent et interpellent vivement M. Victor Hugo. )

M. LE PRÉSIDENT aux interrupteurs. La parole est à M. Victor Hugo seul.

M. RICHIER.-Un français ne peut pas entendre des paroles semblables à celles qui viennent d’être prononcées. ( Agitation générale. )

M. LE VICOMTE DE LORGERIL.-L’Assemblée refuse la parole à M. Victor Hugo, parce qu’il ne parle pas français. ( Oh ! oh ! -Rumeurs confuses. )

M. LE PRÉSIDENT.-Vous n’avez pas la parole, monsieur de Lorgeril… Vous l’aurez à votre tour.

M. LE VICOMTE DE LORGERIL.-J’ai voulu dire que l’Assemblée ne veut pas écouter parce qu’elle n’entend pas ce français-là. ( Bruit. )

Un membre. -C’est une insulte au pays !

M. LE GÉNÉRAL DUCROT.-J’insiste pour demander la parole.

M. LE PRÉSIDENT.-Vous aurez la parole si M. Victor Hugo y consent.

M. VICTOR HUGO.-Je demande à finir.

Plusieurs membres à M. Victor Hugo. -Expliquez-vous ! ( Assez ! assez !)

M. LE PRÉSIDENT.-Vous demandez à M. Victor Hugo de s’expliquer ; il va le faire. Veuillez l’écouter et garder le silence… ( Non ! non ! -A l’ordre !)

M. LE GÉNÉRAL DUCROT.-On ne peut pas rester là-dessus.

M. VICTOR HUGO.-Vous y resterez pourtant, général.

M. LE PRÉSIDENT.-Vous aurez la parole après l’orateur.