Page:Hugo - Actes et paroles - volume 1.djvu/99

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


et d’orgueil le cœur de la France accablée et désespérée ? Aujourd’hui que la belle âme du poëte a disparu derrière l’horizon d’où elle nous envoie encore tant de lumière, rappelons-nous avec attendrissement son aube si éblouissante et si pure. Qu’une pieuse reconnaissance s’attache à jamais à cette noble poésie qui fut une noble action ! Qu’elle suive Casimir Delavigne, et qu’après avoir fait une couronne à sa vie, elle fasse une auréole à son tombeau ! Envions-le et aimons-le ! Heureux le fils dont on peut dire : Il a consolé sa mère ! Heureux le poëte dont on peut dire : Il a consolé la patrie !