Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Théâtre, tome VI.djvu/363

Cette page n’a pas encore été corrigée


ACTE IV, SCÈNE III. 341

SCABEAU.

Remarquez, monsieur Rousseline, que ce Marc était commis chez le banquier, et chargé d’un paiement peut-être. On voit de ces détournements-là. Je suis à peu près sûr d’avoir reconnu ce jeune homme. ROUSSELINE.

Vous faites probablement erreur. Dans tous les cas je songerai à ce détail, et je verrai le parti qu’on en pourrait tirer. Quant à présent, ne créons pas d’incident. J’ai un but ; je dois j marcher droit j je vais au plus pressé. Élaguons l’inutile. Etes- vous assigné.’* SCABEAU.

Non, monsieur Rousseline.

ROUSSELINE.

Eh bien, ne paraissez dans l’affaire que si l’on vous appelle. SCABEAU.

Soit. J’attendrai.

ROUSSELINE.

Voyons venir.

Ils se serrent la main. Scabeau sort. GLAPIEU , à part.

Avant-hier, chez le bon vieux Zucchimo, exécuté à la requête du baron de Puencarral, un individu a empêché la saisie et payé l’huissier, et cet individu, ce serait l’accusé Marc, employé chez le banquier, chargé d’un paiement ce jour-là, et chassé hier soir, ce même Marc, mon voleur de cette nuit. Qu’est-ce que cela peut vouloir dire } N’importe. Ajoutons cette note au dossier.

n sort en flirtant.