Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Théâtre, tome VI.djvu/324

Cette page n’a pas encore été corrigée


302 MILLE FRANCS DE RECOMPENSE. LE PIERROT. Et médecin. M. BARUTIN. A point nommé. Il y a toujours partout un médecin. Observation que j’ai faite. M. DE PONTRESME, s’approchant de Cyprienne. La pauvre enfant s’est presque évanouie. Elle commence à revenir à elle. C’est que c’est là une fière émotion ! Qui sait même si ce noyé ne l’intéresse pas.^^ M. BARUTIN, penché au bord du parapet au fond du théâtre. Tancrède ! M. DE PONTRESME. Quoi. ? M. BARUTIN. Tancrède ! il me semble que je vois une espèce de silhouette à vau-l’eau dans la rivière, comme d’un homme qui porte un autre homme. M. DE PONTRESME. Ce n’est pas quatre mille, c’est cent mille francs que je donnerais ! Ça approche. Il revient ! Il l’a ! Bravo ! M. BARUTIN. VOIX dans la foule. AUTRES VOIX. TOUTE LA FOULE. Un groupe ruisselant s’ébauche dans la lueur crépusculaire de la neige et surgit au-dessus du parapet. C’est Glapieu, portant dans ses bras Edgar Marc sans connaissance. Il dépose Edgar Marc sur le parapet et se dresse debout à côté. GLAPIEU. Le voilà.