Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Théâtre, tome VI.djvu/285

Cette page n’a pas encore été corrigée


ACTE II, SCÈNE I. 265

tionncr d’une flamme. On ne peut pas penser à tout. — Brrr ! avec cela que je n’ai pas mangé de la journée !

Regardant par une fenêtre du rez-de-chaussée du Bal des Neuf Muses. Oui, on joue dans cette salie basse. Vrai jeu, gros jeu, ma foi. Des piles d’or, des billets. Ah ! j’aperçois au fond le buste du grand Napoléon. Cela me console. On est fidèle au malheur dans ce bastringue. Ce buste est un velours sur mon âme.

Contemplant la façade du Bal des Neuf Muses.

Salut, bastringue, tu n’es pas comme ses maréchaux, qui l’ont trahi ! — Allons ! il neige ferme ! Je crois que j’aurais faim si je n’avais pas froid. Et quel vent ! Sssss ! à travers le ciel, à travers la nuit, à travers le genre humain. Sssss ! le diable sifHe la pièce du bon Dieu. Dans cette église que j’ai traversée aujourd’hui, j’ai entendu le prédicateur dire que Dieu est très en colère. Pauvre bon Dieu ! que de mal on en dit partout ! s’il n’avait pas moi pour le défendre ! Je le plains, ce vieillard ! Il avance de quelques pas.

J’ai bien fait ce matin de me passer la curiosité de regarder dans les honnêtes gens. C’est instructif. J’ai fait la connaissance d’un Rousseline qu est un homme sérieux. Ah ! la magnifique canaille ! — Et toute cette pauvre famille ! Mais qu’est-ce qu’on pourrait donc faire pour elle.’* — Le vent redouble. Je gèle. — Leur argent est là dans la caisse de ce banquier. Mais ce Rousseline, quel talent ! il les tient sous ses deux mains j la dextre sur l’argent, la sinistre sur la fiUe.

Il avance de quelques pas encore.

Et comme il vous a exécuté cette volte-face du côté du mariage ! Il a eu une échappée sur quelque chose d’extraordinaire, évidemment. Les papiers lui ont fait une révélation. J’ai pincé la lettre qu’il lisait, je l’ai lucj je n’ai rien vu d’étonnant, moi. Cela tient à ce que je suis un imbécile. Des Kiss, comme disent les anglais. Des : mon ange ! du parfait amour. Mon Etiennette ! c’est signé Cyprien André. C’est égal, je garde la lettre. Il désigne sa poche de côté.

C’est un savant, ce Rousseline. Il mériterait d’être de l’académie des sciences du bagne. Quel mécanicien ! Cest une vraie machine pneumatique qu’il a construite là. D’un côté, il exploite ce faux nom Zucchimo qui pèse sur le bonhomme, de l’autre, il a sa signature à lui Rousseline sans laquelle on ne peut pas retirer les trente mille francs de la caisse Puencarral : bascule j soupape j cloche hermétique 5 cette famille est là-dessous. Il l’étoufFe lentement, il la tait agoniser comme bon lui semble. Rendez-vous, misérables ! il ôte et remet de l’air à volonté. J’épouserai votre fille, sinon la cour d’assises j ou je serai votre gendre, ou vous serez un feus-