Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Théâtre, tome VI.djvu/149

Cette page n’a pas encore été corrigée


LE MANUSCRIT

DE

À QUELQUE CHOSE HASARD EST BON.

Pour titre, en tcte de la première page de texte, les simples lettres : A. QX). H. E. B. ; les couplets de la fin donnent la clef de ce titre-rébus. En marge, la date : 3 décembre 1817.

Le manuscrit consiste en un petit cahier de dix-sept feuillets de papier de fil, non ébarbé, mesurant 22 centimètres de hauteur sur 17 de largeur ; ces dix-sept pages sont couvertes au recto et au verso d’une écriture fine, très serrée, les lignes se touchent presque, les noms des personnages et les répliques se suivent sans alinéas ; on n’en trouve qu’à chaque changement de scène. Une marge de deux centimètres à peine a été laissée , et encore cette marge est-elle souvent remplie de corrections et d’ajoutés, car cet acte a été écrit au courant de la plume, les ratures, nombreuses, en font foi, et sans autre préparation que ce plan détaillé : OPERA-COMIQUE.

SCÈNE PREMffiRE. — Armand.

Il arrive de semestre. Il est de trop bonne heure poux entrer. Il s’assied. Projet de mariage de Céline avec un colonel. Son ami Saint Léger. U lui doit la vie. SCENE II. — Armand, Saint Léger.

Saint Léger survient ; reconnaissance. Explication du rôle de Saint Léger. Sa naissance inconnue ; son éducation chez un notaire ; l’héritier du notaire le ^it chercher pour lui payer l’éducation.

SCENE m. — Armand, Saint Léger, Jacques.

Cet aubergiste ulfra passe le journal en main. Quoi de nouveau ? On cherche un jeune homme qui a blessé son colonel en duel. SCENE rv. — Armand,. Saint L^ger.

Ce jeune homme est Saint Léger. Au bout de 5 jours qu’il émit au régiment, il s’est querellé avec le colonel Dorval. Il aime Céline par-dessus tout. Description de