Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Théâtre, tome V.djvu/46

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA MARGRAVE.

Donc le prince ?… En prison. Et la dame ?… Au couvent.
Je ne sens pas du tout que ma colère baisse.
— L’abbesse consent-elle, Herr Groot ?


HERR GROOT.

— L’abbesse consent-elle, Herr Groot ? C’est vous l’abbesse.


LA MARGRAVE.

Ah !


HERR GROOT.

Ah ! La prieure est là qui pour vous fait très bien
La chose, et le bon Dieu ne s’aperçoit de rien.
Le chapitre, étant noble, a de droit votre altesse
Pour abbesse.


LA MARGRAVE.

Pour abbesse. Il faudra mettre avec politesse
Cette dame en cellule.


HERR GROOT.

Cette dame en cellule. Au pain, à l’eau ?


LA MARGRAVE.

Cette dame en cellule. Au pain, à l’eau ? Pantin,
Pas de zèle. Enfermer suffit.

Elle le congédie du geste. Il se retire sous les arbres sans disparaître. Entrent les trois enfants. Cécile a dans son tablier des fleurs mêlées à du foin. Charles la regarde avec admiration. Adèle suit.



SCÈNE VI.

LA MARGRAVE, LES ENFANTS.
Au fond, Les Soldats.



CÉCILE, détaillant ce qu’elle apporte et prenant les herbes brin à brin.

Pas de zèle. Enfermer suffit. Ça, c’est du thym.
Ça c’est pour les lapins, et ça c’est pour les poules.