Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Théâtre, tome IV.djvu/110

Cette page n’a pas encore été corrigée


sonore,

Les grelots gazouillaient sur le peuple dansant.

Aujourd'hui tout se tait. Plus de rire innocent.

Plus de luxe. Un banquet est suspect. Terreur, crainte,

Deuil, et l'immense Espagne est une fête éteinte.

Roi, toutes vos forêts passent en échafauds,

Et le bois va manquer. Crimes vrais, crimes faux,

Se confondent, et tout est bon pour le supplice.

Pour avoir vu quelqu'un passer, on est complice.

Le fils livre son père et le père son fils.

Qui fait sans le vouloir tomber un crucifix

Est brûlé vif. Un mot, un geste, est hérésie.

Ce moine horrible a pris Jésus en frénésie.

Tout est forfait. Songer, jurer par Salomon,

Avoir l'air de parler à voix basse au démon,

Se rayer l'ongle, aller pieds nus les jours de jeûne,

Épouser une femme ou trop vieille ou trop jeune,

Tourner le front d'un mort vers le mur, ne pas fuir

Ceux qui serrent leurs reins d'une corde de cuir,

Mettre un jour de sabbat une nappe à sa table,

A Noël chasser l'âne ou le boeuf de l'étable,

Nommer Dieu plus souvent que Jésus, se cacher;

Tout cela fait monter des hommes au bûcher.

Suivre en disant des vers un cercueil qu'on emporte,

Pleurer assis dans l'ombre et derrière une porte,

Regarder, dans un lieu désert, et loin du bruit,

Se lever la première étoile de la nuit,

Autant de crimes. Roi, le bûcher luit, dévore,

Monte, et, de plus en plus, de cette rouge aurore,

Sire, au-dessus de vous le ciel va s'empourprant.

Ce sang de vos sujets, c'est à vous qu'on le prend.

Vous n'aurez bientôt plus de soldats pour la guerre.

Tout à l'heure, - mais quoi! le roi n'y songe guère,

D'un mot le roi pourrait tout empêcher, mais non! -

Le saint-office a mis l'Espagne au cabanon,

Et le peuple en est presque à ne plus vous connaître.

Il montre la galerie du fond et le rideau qui la ferme.

Gucho écoute attentivement.

Aujourd'hui même, ô roi! là, sous votre fenêtre,

Le bûcher va flamber, monceau de feu, massif

De braise, où, sous les yeux du confesseur lascif,

Des femmes se tordront d'âpres flammes vêtues.

Aux quatre coins seront droites quatre statues,

Quatre prophètes noirs dressés aux quatre vents,