Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Théâtre, tome III.djvu/321

Cette page n’a pas encore été corrigée


LA ESMERALDA|c|red}}

Va, je t’abhorre,
Prêtre inhumain !
Le meurtre encore
Rougit ta main !
Ô nuit d’alarmes !
Nuit de remord !
Assez de larmes,
Je veux la mort !
Dans les fers même
Je t’ai bravé.
Sois anathème !
Sois réprouvé !
Va, ton crime te dévore,
Phoebus De Chateaupers vers Dieu me conduit !
Le ciel m’ouvre son aurore !
L’enfer t’attend dans sa nuit !

[Un geôlier paraît Claude Frollo lui fait signe d’emmener la Esmeralda, et sort, pendant qu’on entraîne la bohémienne.]



Scène II



[Le parvis Notre-Dame. La façade de l’église. On entend un bruit de cloches.]


QUASIMODO


Mon Dieu ! j’aime,
Hors moi-même,
Tout ici !
L’air qui passe
Et qui chasse
Mon souci !
L’hirondelle
Si fidèle
Aux vieux toits !
Les chapelles
Sous les ailes
De la croix !
Toute rose
Qui fleurit ;
Toute chose
Qui sourit !