Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/164

Cette page n’a pas encore été corrigée


Laisse donc, ô ma douce muse,
Sans le regretter un seul jour,
Ce que le destin te refuse
Pour ce que te donne l'amour!

25 octobre 1844.

== XLVII