Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XII.djvu/338

Cette page n’a pas encore été corrigée


XXXII C'est une loi: Veuillot existe,


C'est une loi: Veuillot existe, ce maroufle;
Planche est réel, Barbet 10° respire, Nisard souffle;
Rolle vit; Fréron mord Voltaire, on ne sait qui
Pique Milton; Cecco, qu'on nomme aussi Cecchi,
Met sur Dante indigné sa patte familière;
Green rampe sur Shakspeare et Visé sur Molière;
Les grands hommes qu'au fond de l'azur nous voyons
Passer sous leur couronne immense de rayons,
Splendides, par la mort faits plus vivants encore,
A jamais envolés dans la superbe aurore
Et pour l'éternité. dé la gloire partis,
Sont rongés et couverts d'infiniment petits;
Doric l'éblouissement n'exclut, pas la ,vermine;
La gloire a son insecte et l'acarus la mine;
L'Océan sent la pieuvre errer dans son flot bleu.;
Zoïle est sur Homère et Satan èst sur Dieu;
Le sublime n'est pas dispensé de l'immonde;
Et je ne serais pas surpris le moins du monde
Quand un ange viendrait nous révéler à tous
Que dans le ciel profond les astres ont des poux.

Paris, 20 septembre 1874.

== XXXIII À