Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome VII.djvu/73

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’antique passion s’apaise.
Nous sommes un autre âge d’or.
Aimer, c’est vieux. Rosine pèse
Bartholo, puis compte Lindor.

Moins simples, nous sommes plus sages.
Nos amours sont une forêt
Où, vague, au fond des paysages,
La Banque de France apparaît.


III

 
Rhodope, la reine d’Égypte,
Allait voir Amos dans son trou ;
Respects du dôme pour la crypte,
Visite de l’astre au hibou ;

Et la pharaonne superbe
Était contente chez Amos
Si la roche offrait un peu d’herbe
Aux longues lèvres des chameaux.

Elle l’adorait satisfaite,
Sans demander d’autre faveur,
Pendant que le morne prophète
Bougonnait dans un coin, rêveur.

Amestris, la Ninon de Thèbe,
Avait à son char deux griffons ;
Elle était semblable à l’Érèbe
À cause de ses yeux profonds.