Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II.djvu/38

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


drale, qui est admirable, admirable d’architecture et de vitraux. Voilà tout ce que j’ai vu de Tours aujourd’hui. Je continuerai demain.

Je n’ai fait qu’entrevoir Angers dans le crépuscule. Les vitraux et le portail de la cathédrale sont merveilleux, le vieux château est très beau, toute la ville est pittoresque. Je trouve que notre bon Pavie ne l’admire pas assez. Dis-le-lui de ma part.

Demain je verrai Amboise, et je tâcherai de t’écrire. Écris-moi, toi, bien long. Si je reçois demain avant mon départ une lettre de toi, je clorai joyeusement celle-ci.


17 août, 11 heures du soir.

Pas de lettres encore aujourd’hui ! J’ai quitté Tours bien triste, en recommandant qu’on m’envoyât mes lettres à Orléans. Je suis à Amboise dont je visiterai le château demain. Je t’aime, mon Adèle. Baise pour moi Didine, Toto, Charlot et Dédé, mes bijoux.