Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome III.djvu/53

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


la primeur. Je ne l’enverrai aux autres journaux que demain. Mais il n’y a pas de temps à perdre. C’est de potence qu’il s’agit.

Ma prochaine lettre vous portera de l’argent. Je n’ai que le temps de fermer celle-ci.

Dans ma lettre à La Lune, il y a cher confrère, et non cher collège. Le point d’interrogation s’adresse à une faute d’impression.

Quant à la fameuse lettre à M. Dumas fils, elle est simplement fausse. C’est une invention. Je n’ai jamais écrit cela, ni rien de pareil, et je défie qu’on montre l’original. Est-ce qu’un de nos amis ne pourrait pas dire cela dans un courrier ou dans une chronique. On me rendrait service.

Je te recommande d’aller dare dare chez M. Bérardi. — Et je t’embrasse étroitement. — Toi, et tous.

Bon détail : J’ajoute que jamais M. Dumas fils ne m’a envoyé un seul de ses ouvrages.

Si l’Indépendance publie, tâche de corriger l’épreuve[1].


Au même.


H.-H., 29 mai.

Toujours in haste.

Mon Victor, voici, en une traite Mallet à vue à l’ordre de ta mère 1 200 fr. qui se décomposent ainsi[2] :

Une nouvelle condamnation à mort, celle d’O'Brien, a eu lieu le jour même, 27 mai, où je recevais la lettre des femmes de Dublin. Derby[3] commence pourtant à hésiter. Ma lettre peut être utile. Le mot final sur la reine touchera peut-être cette queen.

Tu trouveras ci-contre une note que tu communiqueras à M. Verbays. Des que j’aurai son compte régulier, j’examinerai et je paierai.

Je vous embrasse, je vous embrasse et je vous embrasse.

V.[4]


À Hippolyte Lucas.


Hauteville-House, 31 mai.

Mon cher confrère, je m’empresse de vous remercier de votre excellent article ; j’y sens votre vieille amitié, et j’y suis fort sensible. Je saisis avec

  1. Actes et Paroles. Pendant l’exil. Historique. Édition de l’Imprimerie Nationale.
  2. Suit le détail des comptes.
  3. Premier ministre anglais.
  4. Actes et Paroles. Pendant l’exil. Historique. Édition de l’Imprimerie Nationale.