Page:Houde - Le manoir mystérieux, 1913.djvu/81

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
MYSTÉRIEUX
81

avait un air spirituel qui éclairait sa physionomie. Il fit à DuPlessis un signe qui lui promettait son concours, et celui-ci ne mit pas de temps à seller son cheval. Il remercia son hôte érudit de son hospitalité, en le forçant à recevoir une récompense qui parut fort agréable à la vieille, et il partit avec son guide.