Page:Houde - Le manoir mystérieux, 1913.djvu/139

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
MYSTÉRIEUX
139

sans m’interrompre. Un vieillard va, ce soir ou demain matin, arriver ici. Il a la marche prudente, l’air perfide du chat, le naturel féroce du tigre. Je ne puis savoir quel crime il médite, mais la mort suit ses pas. Veille sur ta maîtresse. Qu’elle fasse usage de mon remède, c’est un antidote contre le poison ! Écoute : il entre du monde dans le jardin. Adieu.

Taillefer se cacha derrière un buisson touffu, et Louise entra rapidement dans la maison cacher les emplettes qui eussent révélé la présence du colporteur. Au bout d’un instant, Cambrai, l’alchimiste et Michel passèrent bruyamment près de Taillefer sans le voir. Michel était dans une sorte de frénésie causée par l’ivresse.

— Quoi ! s’écria-t-il, vous n’allez pas me donner ma bienvenue, moi qui vous amène la fortune dans votre chenil sous la forme du cousin du diable, qui change au fourneau les ardoises en écus français ! Approche ici, Thom « Bûcheron », et prosterne-toi devant le « Mammon » que tu adores.[1]

— Viens dans la maison, dit Cambrai, tu auras du vin.

— Non, je veux l’avoir ici. Je ne veux pas boire entre deux murailles avec le diable, qui empoisonnerait mon vin. Oui, n’est-ce pas, vieux Charlot, tu y mettrais du vert-de-gris, de l’ellébore, que sais-je encore ? Donne-moi toi-même un flacon, Tom « Bûcheron », et que le vin soit frais. Que l’intendant devienne gouverneur ! Et Deschesnaux ? Deschesnaux le scélérat, maréchal de France. Et que serai-je moi ? Roi ? Oui, le roi Michel Lavergne. Réponds-moi à cela, Thom, vieux chien d’hypocrite, vieux tigre caché sous la peau du renard, réponds à cela !

  1. Mammon, démon des richesses, selon l’Écriture.