Page:Houde - Le manoir mystérieux, 1913.djvu/125

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
MYSTÉRIEUX
125

perstition de croire à l’astrologie, et Deschesnaux, qui avait découvert ce faible en lui, se servait depuis quelque temps, pour l’exploiter, du docteur Degarde, auquel il avait fait prendre le nom de Théodorus, et qu’il tenait autant que possible soustrait aux regards du public.