Page:Homère - Odyssée, traduction Séguier, Didot, 1896.djvu/137

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




CHANT VII



ULYSSE AU PALAIS D ALCINOÜS

Ainsi priait au bois le monarque sincère,
Et le char poussiéreux roulait vers la cité.
Quand l’infante eut rejoint le palais de son père,
Au porche elle fit halte : alors, de tout côté,
Ses frères d’accourir, des dieux image exquise.
Ils défont les mulets, rentrent l’habillement.
Nausicaa retourne à son appartement,
Où la vieille Épirote Euryméduse, acquise
De forbans autrefois, lui préparait du feu.
Du peuple Alcinoüs l’obtint en récompense,
Car il régnait sur tous, écouté comme un dieu ;
De sa fille aux bras blancs son lait nourrit l’enfance.
Elle alluma le feu, puis servit le souper.

Ulysse, se levant, gagne les murs ; Minerve
Dans un nuage épais accourt l’envelopper,
De peur qu’à son passage un Phéaque proterve
Ne l’outrage crûment, ne l’interroge à fond.
Comme il allait franchir l’enceinte bourdonnante,
La déesse aux yeux pers, sous la forme avenante