Page:Henry - Histoire de l'abbaye de Pontigny.pdf/218

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
208
histoire


CHARLES DE BOUCHERAT.

Cart. de Pont. t. i ; p. 44.Charles de Boucherat fut élu aussitôt après la mort de son oncle. Les juges de Tonnerre, instruits de son décès, se rendirent promptement à Pontigny pour y mettre les scellés et y exercer la garde gardienne. Mais le prieur dom Claude de Bernoul leur refusa les clefs, disant qu’ils venaient trop tard, que l’abbaye n’était plus vacante, que l’abbé en avait pris possession et qu’il se trouvait alors à Paris. Les juges se retirèrent honteusement, et le droit de


    solitudes. Jean I, baron de Seignelay, fut inhumé dans l’abbaye des Isles vers l’an 1280, ainsi qu’un de ses frères. Jean II, aussi baron de Seignelay, y reçut la sépulture vers l’an 1320. Agnès, sœur de Jean I, y prit l’habit religieux. Marie, sa belle-fille, en fut abbesse. Biette ou Béatrix, qui pouvait être la troisième fille de Guillaume III, comte de Joigny, qui vivait en 1270, en fut prieure. Son épitaphe était ainsi conçue :
    Hist. ms. de l’ég. d’Auxerre, t. iv.

    Hic : jacet : Bié… 3 fille de … comte
    De Joogni prieuse des Isles.
    Cui : det : solamen :
    Spiritus : almus : amen :
    Secum : collocet :
    Qui : bona : cimeta : docet :


    Marie, fille de François de la Rivière, baron de Seignelay, entra en religion dans l’abbaye des lsles en 1526.
    Lorsque cette abbaye devint la proie du vandalisme révolutionnaire, le nombre des sœurs ne s’élevait plus qu’à dix-sept. Leur ancienne maison sur la rivière d’Yonne est présentement une ferme de la paraisse de Saint-Père d’Auxerre ; un villaga s’est formé auprès. Le bâtiment qu’elle ont occupé depuis à Auxerre est aujourd’hui une caserne de gendarmerie.