Page:Hamel - Titien, Laurens.djvu/74

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


celles d’argent flottant dans l’atmosphère bleuâtre et nocturne.

Comme la Vierge au Lapin, le Saint Jérôme fut envoyé au marquis de Mantoue en même temps qu’un portrait perdu et une Madeleine que l’on croit reconnaître dans le très beau tableau de la galerie Pitti. C’est là un thème que l’artiste a traité souvent, parce que ce mélange de piété et de sensualité répondait à la fois à son goût et à celui du temps. Aussi a-t-il répété plus d’une fois et ses élèves ont reproduit à satiété l’image de la Pénitente, les yeux noyés, les cheveux déroulés sur ses épaules et cachant à demi sa gorge. Avec l’exemplaire de Florence celui du Musée de l’Ermitage est la plus belle expression de ce thème mystique et sensuel.


V

L’année 1530 apporte de graves changements dans l’existence de Titien et des événements qui auront une influence décisive sur l’évolution de son génie. Ses perspectives sur la vie et sur le monde s’élargissent ; il pénètre dans les plus hautes sphères de la société ; une matière plus complexe et plus riche va s’offrir à son esprit observateur ; ses relations avec une cour impériale, avec les hommes d’État et les capitaines les plus illustres du temps ouvrent au portraitiste un champ illimité. Dans l’hiver de 1529 à 1530, Charles-Quint avait passé les