Page:Hamel - Titien, Laurens.djvu/127

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de la puissance de renouvellement qui s’y manifeste. Par son instinct toujours en éveil et en fraîcheur, par ce compréhensif amour qui découvre incessamment des beautés inédites et de plus complexes rapports, Titien confident et interprète des énergies qui entretiennent la vie et modèlent la figure de l’univers, a communiqué â son œuvre l’éternelle jeunesse de la nature. Ses formules sont de plus en plus riches, pleines et vivantes. Elles ont de plus en plus la vibration et le frémissement intérieur de ce qui se meut et respire. À l’âge où d’autres s’arrêtent et se figent dans une perfection illusoire, il reprend un nouvel élan, il brise lui-même le moule que sa pensée avait créé, il tend à de plus hautes métamorphoses. Comme les grands amoureux, comme Rubens et Rembrandt, il marche de conquête en conquête, et n’a jamais dit son dernier mot, et, quand la force lui manqua, il poursuivait encore cet idéal insaisissable ; exprimer la splendeur et le mystère mouvant de la vie.