Page:Gustave Flaubert - Trois contes.djvu/75

Cette page a été validée par deux contributeurs.




LA LÉGENDE
DE
SAINT JULIEN L’HOSPITALIER