Page:Gustave Flaubert - Trois contes.djvu/208

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Les Festins (voir Desaubry, t. l, p. 333).

Hérode (Dictionnary of the Bible) (Smith).

Les Machabées.

L’Histoire d’Hérode (d’après Saulcy).

L’administration militaire et religieuse.

Les paysages.

Un autre feuillet ayant pour titre : Personnages contient les notes suivantes :

Hérodias. Juive, mais par ses aïeux et de nature, monarchique. Ses ancêtres avaient été rois et sacrificateurs — et le peuple en voulait aux Asmonéens qui s’étaient imposés comme grands prêtres.

Se moquait d’Antipas, comme la gallemand Mariamne s’était moquée d’Hérode. On avait cru que Mariamne avait donné un philtre à Hérode, — on pouvait croire la même chose d’Hérodias, par rapport à Antipas. Son premier mari Hérode vivait à Rome des bienfaits d’Auguste. C’est là qu’Antipas l’avait vue ; personnage insignifiant, Hérode ne l’avait pas comprise. Antipas lui convenait mieux pour ses plans d’ambition. Sa mère Bérénice (veuve d’Aristobule) et fille de Salomé vivait à Rome et avait pour amie Antonia, mère de Germanicus et de Claude. Herrenius, gouverneur de Damnia, était l’ennemi d’Agrippa.

Io Kim, fils de Zamarès, Juif Babylonien.

Le Bourreau Samaritain — avait participé au sacrilège du temple — os des morts.

Vitellius (suivent des lignes illisibles).


Enfin, nous trouvons deux réponses de M. Clermont-Ganneau et une de M. Baudry à une demande de références de Flaubert. En voici le texte :


Mon cher Monsieur,

Je serais fort en peine de vous dire si Iazer est visible ou non de Machærous, par la simple raison que messieurs les exégètes