Page:Guilmant Alexandre 1910 06 09.pdf/1

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Le 9 juin 1910


Chère Madame,

Je vous remercie de m’avoir fait envoyer votre Ave Maria ; c’est un morceau d’un sentiment exquis et d’une écriture fort intéressante ;