Ouvrir le menu principal

Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/374

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Mais Hans avait hâte de fuir. Sortant de sa poche le ballon que lui avaient remis les vers à soie, il le déploya, et la légère sphère d'étoffe se gonflant aussitôt présenta à nos amis une ouverture par laquelle ils pénétrèrent à l’intérieur. L’Insoumis, ayant voulu les suivre, y monta avec eux, après y avoir auparavant hissé la Taupe et Penmoch. L’Hirondelle avait ses ailes.

Et le globe s‘éleva joyeusement dans les airs.

Mais tant d’émotions avaient tellement brisé Nono, qu‘une fois à l'abri il tomba en défaillance. Il lui sembla que l'étoffe se dérobait sous eux, qu'il roulait dans le vide.

L'étoffe, que sa couleur « air du temps » rendait invisible, ne les empêchait pas de voir autour d’eux, et c’est ce qui donnait à Nono cette sensation.

Tout près, flottait l’étendard royal agité par le vent. Nono crut voir le vampire qui servait d‘emblème à Monnaïus prendre son vol et fondre sur lui.

Il jeta un cri effroyable et tout tremblant,