Ouvrir le menu principal

Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/355

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tion de leur ami, sa condamnation, comment le tailleur avait déposé contre lui, et tout ce qui s’en était suivi.

Lui-même, pendant quelque temps, avait été surveillé comme suspect.

Les enfants lui demandèrent si, depuis, il avait eu des nouvelles de Nono, s’il savait où ce dernier était enfermé.

L’homme, par chance, avait un cousin qui était geôlier, et que, malgré sa répugnance à cause de ses fonctions, il allait voir de temps à autre. Justement, après sa condamnation, Nono avait été transféré dans un des cachots que contenait le palais royal de Monnaïus et où son cousin était de service. Il pouvait ainsi en avoir des nouvelles de temps en temps. Son cousin même avait bien voulu, une fois, lui remettre une lettre du prisonnier qui se portait bien, et prenait son mal en patience.

Puis, leur ayant promis de retourner voir son cousin pour tâcher d‘avoir quelques nouvelles, il les quitta ayant pris rendez-vous avec eux à quelques jours de là, mais en leur re-