Ouvrir le menu principal

Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/312

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


têtes de femmes se firent-elles voir dans l‘entre-bâillement des portes.

Afin d’attirer l’attention de Nono au cas où il se trouverait par là, Hans joua un des airs préférés d’Autonomie, l’encadrant d’un motif d’Argyrocratie afin de ne pas trop se déceler.

Mais leurs regards interrogateurs ne virent rien de particulier. Pendant que Hans continuait à jouer de la clarinette et que Penmoch dansait et faisait des grâces aux petits Argyrocratiens émerveillée de voir danser un cochon, Mab alla faire la quête aux portes, tendant son tambourin ; mais elle revint sans rien avoir récolté.

Nos deux artistes, que la faim talonnait, s’adressèrent à une vieille Argyrocratienne, lui demandant de leur vendre un peu de pain. Mais celle-ci leur demanda à voir leur argent auparavant.

Pour ne pas éveiller la défiance, ils ne tirèrent de leur bourse que quelque petite monnaie qu’ils lui mirent dans la main. La vieille leur coupa, à Hans et Mab, un morceau