Ouvrir le menu principal

Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/296

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qui ont confiance en elle. Sa seule crainte était que Hans échouât dans son entreprise, se fit découvrir par les suppôts de Monnaïus, et que l’on eût à déplorer la perte de deux membres de la colonie, au lieu d’un.

Mais Hans déclara que la colonie se devait à elle-même de travailler à la délivrance d’un de ses membres. Quoi qu’il pût arriver, il était résolu à tout sacrifier pour venir en aide à son ami.

Mab ajouta qu’elle-même était décidée à accompagner Hans dans son entreprise, deux volontés étant plus efficaces qu’une. Il n’y eut donc plus qu’à chercher les moyens de faciliter la besogne aux deux hardis volontaires.

Après une laborieuse discussion où l’on proposa et rejeta une foule de projets, on s’arrêta à cette décision. Hans et Mab se déguiseraient en musiciens ambulants. Il y en avait un grand nombre qui parcouraient les villages d’Argyrocratie, gagnant leur vie en jouant de leurs instruments.

Hans et Mab auraient plus de chances de