Ouvrir le menu principal

Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/29

Cette page a été validée par deux contributeurs.


qui m’a enlevé, elle ne va pas tarder à se montrer, j’imagine.

Et il regarda autour de lui ; mais personne ne se montrait.

Nono était un petit garçon courageux, qui n’avait peur que dans l’obscurité, auquel cas, alors, il chantait tout haut pour se donner du courage. Il était dans une situation qui aurait pu l’inquiéter. L’absence inexpliquée de ses parents l’aurait, en toute autre circonstance, certainement fort alarmé. Mais il était, en ce moment, en une situation d’esprit qui lui faisait accepter cette absence comme une chose, sinon comme naturelle, assez plausible tout au moins. Aussi, loin de s’effrayer en ne trouvant aucune réponse à ses appréhensions, il se mit à chercher quelque chemin qui le conduisît à un endroit habité.

Quoique jeune, il possédait déjà une certaine dose de raisonnement. Il se disait qu’un endroit si joli devait certainement attirer des visiteurs et qu’il n’aurait pas grand chemin à faire pour trouver soit une habitation, soit des promeneurs.