Ouvrir le menu principal

Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/211

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ta route. Tu n’as qu’à suivre ce chemin, jusqu’à ce que tu arrives sur une route plus grande, tu tourneras à gauche et tu suivras cette nouvelle route pendant quelque temps. Tu rencontreras bien quelque passant pour t’indiquer lorsqu'il faudra changer. »

Nono eut bien envie de pleurer lorsqu’il vit confirmer ses craintes d’être transporté en Argyrocratie, mais refoulant ses larmes, il remercia la bonne femme et lui demanda s’il lui faudrait marcher longtemps pour atteindre Monnaïa. Il fut tout à fait consterné lorsqu’elle lui eut dit qu’il n’y arriverait qu’après de longues journées de marche.

Le cœur bien gros, il dit adieu à la femme et se remit en marche pour Monnaïa.