Ouvrir le menu principal

Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/204

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


main y heurta quelque chose de carré. C’était la boîte que lui avait donnée Riri. Voulant s’assurer que l’eau n’avait pas détérioré, en y pénétrant, son instrument magique, il en tira l’accordéon et appuya sur les notes. Aussitôt, l’accordéon grandit, jouant une valse entraînante.

Le petit garçon de la maison, qui l’avait suivi de loin, s’arrêta émerveillé d’entendre sortir d’une si petite boîte, une musique faisant autant de bruit que celle des soldats de Monnaïus lorsque, par hasard, ils venaient à traverser ce petit village perdu.

D’autres enfants du village, attirés par la musique, étaient accourus, sortant des maisons, arrivant de la route ; c’était comme une nichée de petits lapins. Il y en avait de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Ils eurent bientôt fait un demi-cercle devant Nono et sa musique. Nono satisfait de voir son instrument en bon état, s’arrêta d’en jouer et fît mine de le remettre dans sa boîte. Les enfants demandèrent qu’il leur jouât encore un air.