Ouvrir le menu principal

Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/182

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


par un mouvement qui se produisait à quelques pas de lui.

C’était le cadavre d’un mulot, qu’il avait aperçu avant de se coucher, qui s'agitait et se remuait. Nono, s’allongeant sur le ventre, s’appuyant sur les coudes, allongea la tête dans cette direction, et eut bientôt l’explication de ces mouvements insolites.

Cinq insectes, un peu moins longs qu’un hanneton, mais bien moins larges, de couleur noire, tachetés de bandes fauves, s’étaient glissée sous le corps du mulot, et là, s’aidant de leurs pattes, poussant de la tête, cherchaient à changer le corps de place.

Nono reconnut dans ces insectes le coléoptère désigné sous le nom de nécrophore, à cause de son habitude d’enterrer les cadavres des animaux dont ses larves font leur nourriture.

À l’endroit d’où ils avaient enlevé le mulot, Nono reconnut que la terre avait été déjà fouillée ; mais une large pierre plate obstruait le fond. C'était l’impossibilité d’entamer cette