Ouvrir le menu principal

Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/179

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XII


L’ENLÈVEMENT



Lorsque Nono se réveilla, le lendemain, il était brisé de fatigue et avait un fort mal de tête.

Il se leva, heureux d’échapper à l’obsession du cauchemar, espérant que le mouvement et l’air frais du matin, et surtout une bonne douche froide, dissiperaient sa migraine.

Lorsqu‘il sortit de la piscine, ses amis le reçurent à bras ouverts, aucune allusion ne fut faite à l’incident de la veille.

Tout le monde était en l’air, car il s’agissait