Ouvrir le menu principal

Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/167

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


taire son aventure, persistant dans son mutisme à cet égard.

En quoi il eut encore plus tort, car Solidaria l’aurait alors prévenu que le gros monsieur n’était autre que Monnaïus, l’éternel ennemi de Solidaria et de ses enfants : cela l'aurait mis sur ses gardes, et lui aurait évité de plus grands malheurs par la suite. Mais il est rare qu’une première faute n'en entraîne pas d‘autres, et qu’un premier manque de confiance ne soit pas suivi d'un et même de plusieurs mensonges.