Ouvrir le menu principal

Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/107

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


filé à la cuisine, en revint avec un pot plein de chocolat dont elle versa une grande tasse à Nono.

— Tiens, fit-elle, nous l’avons préparé à ton intention.

— Et voici de la bonne galette bien beurrée » fit Sacha qui, depuis un instant, était actionnée à étendre le beurre sur la galette bien chaude.

Nono remercia ses amis et se mit à déjeuner avec appétit, pendant que les autres faisaient de même.

Quand tous furent restaurés, la bande se dispersa. Mab, prenant Nono par la main, l’entraîna du côté des étables. Mais déjà les vaches étaient parties aux pâturages.

En traversant les étables, Mab fit remarquer à son compagnon comme elles étaient propres, bien tenues, et différentes de celles qu‘ils avaient vues à la campagne, celles-ci toujours sombres, sales, sentant mauvais, la litière ressemblant plus à du fumier qu’à de la paille.

Ici rien de semblable. C'était de grandes salles spacieuses, parfaitement éclairées, dallées